Livre/rapport

Violence domestique dans le contexte de l’exil et de l’asile

Le guide pour le domaine d‘asile dans le canton de Berne

De nombreuses femmes fuient leur pays en raison des violences et des différentes formes d’oppression qu’elles y subissent. Les violences liées au genre ou les violences corporelles graves peuvent aussi bien être l’œuvre des Etats que des personnes privées. Souvent, les femmes n’entrevoient aucune possibilité de protection dans leur pays d’origine, car les Etats tolèrent tacitement, ou parfois même explicitement, bien des formes de violence et d’oppression. Parmi ces dernières, on compte les mariages forcés, les châtiments exercés par le mari ou les mutilations génitales. Jusqu’aux années 80, la violence au sein de la famille, du couple et dans les relations sexuelles relevait, en Suisse aussi, de la vie privée; elle n’était pas abordée publiquement. Accompagnant la prise de conscience croissante de l’existence des violences domestiques, les lois ont peu à peu évolué et permis ainsi d’accroître la sensibilité de l’opinion publique.

Versions
Télécharger
Ordre

Allemand

Français