Informations publiques
Informations publiques

Questionnaire d’Edinburgh (EPDS)

Titelbild EPDS DE
Le questionnaire d'Edinburgh-Postnatal-Depression-Skala (EPDS) est un indice de la situation d’humeur des 7 derniers jours. Un score élevé est une probable indication pour une dépression mais ne peut pas le confirmer à 100%. Pareil pour un score bas qui n’indique pas forcément une dépression ou qu’une dépression peut survenir plus tard. C’est pourquoi ce autotest ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un spécialiste. C’est juste une indication s’il faut consulter un médecin ou pas. Ce questionnaire est pour les parents qui ressentent un doute ou un sentiment d’insécurité pour éclaircir leur situation. Il est conseillé de le remplir à plusieurs reprises durant la première année qui suit l’accouchement (avec un écart de 2 semaines). Même déjà durant la grossesse on peut le remplir et en cas de score élevé contacter de suite un spécialiste. Source: Traduction française : Guedeney N, Fermanian. (1998). Validation Study of the french version of the EPDS: new results about use and psychometric properties. Eur Psychiatry, 13: 83-9 Version originale : Cox J.L, Holden J.M, Sagovsky R. (1987). Detection of postnatal depression: Development of the 10-item Edinburgh Postnatal Depression Scale. Br J of Psychiatry, 150: 782-786.

Le questionnaire d'Edinburgh-Postnatal-Depression-Skala (EPDS) est un indice de la situation d’humeur des 7 derniers jours. Un score élevé est une probable indication pour une dépression mais ne peut pas le confirmer à 100%. Pareil pour un score bas qui n’indique pas forcément une dépression ou qu’une dépression peut survenir plus tard. C’est pourquoi ce autotest ne remplace en aucun cas le diagnostic d’un spécialiste. C’est juste une indication s’il faut consulter un médecin ou pas. Ce questionnaire est pour les parents qui ressentent un doute ou un sentiment d’insécurité pour éclaircir leur situation. Il est conseillé de le remplir à plusieurs reprises durant la première année qui suit l’accouchement (avec un écart de 2 semaines). Même déjà durant la grossesse on peut le remplir et en cas de score élevé contacter de suite un spécialiste.

Source: Traduction française : Guedeney N, Fermanian. (1998). Validation Study of the french version of the EPDS: new results about use and psychometric properties. Eur Psychiatry, 13: 83-9 Version originale : Cox J.L, Holden J.M, Sagovsky R. (1987). Detection of postnatal depression: Development of the 10-item Edinburgh Postnatal Depression Scale. Br J of Psychiatry, 150: 782-786.

Downloads / Commandes

Aussi intéressant

Informations spécialisées
Soutenir la santé psychique des futurs parents

En tant que professionnel-le qui accompagne lesfemmes et hommes sur le chemin de la parentalité,vous savez que devenir parent est une aventure faite de hauts et de bas. Afin de soutenir au mieux les futurs pères et mères, il est important de prendre soin d…

Informations publiques

Dans de nombreuses familles, le coronavirus a alourdi le double fardeau engendré par le travail et la garde d’enfants. Vous vous sentez surchargé-e? Vous avez des questions sur la naissance, l’éducation ou la garde des enfants? Les offres répertoriées ici …

2 langues
Informations publiques
Un heureux événement – mais où est la joie?

Vous avez récemment donné naissance à un enfant – nos félicitations ! Nous espérons que vous et votre enfant allez bien. Mais pour environ 15 % des mères et 10 % des pères, ce n'est pas le cas.

4 langues
Informations publiques
Guide de santé pour la Suisse

Le guide, édité en 18 langues, entend aider en particulier les migrants à se repérer dans le labyrinthe du système de santé suisse. Nouveautés de cette réédition: suggestions, adresses et indications relatives aux caisses-maladie dans chaque chapitre, cont…

19 langues